J’ai toujours eu deux publics cibles.

J’ai eu un public d’entreprises, quand je suis partie à mon compte, qui voulaient m’engager.

Et j’ai eu un public qui voulait lui aussi se lancer en affaires mais qui avait besoin d’accumuler des infos avant de le faire.

Même avec les années j’ai jamais été capable de vraiment faire un mix des deux et je me suis donnée autant d’un bord que de l’autre à tenter de parler à tout le monde.

Le résultat? Je diluais mes messages, je savais plus trop ce qui était clair pour les uns et pas pentoute pour les autres.

Je t’écris pas aujourd’hui pour me plaindre qu’il y avait deux publics vraiment intéressants et intéressés qui checkaient mes affaires quand je suis devenue pyjiste, mais plutôt pour te dire que parfois, ça arrive, qu’on parle à une gang, mais qu’on veuille parler à une autre.

C’est le cas quand tu vas dans des 5 à 7 d’experts dans ton domaine dans le but d’aller te chercher de nouveaux clients. C’est le cas quand tu dis oui à un contrat alimentaire, aka un contrat que tu prends pour le cash qui te permettra d’acheter des toasts pis du KD quand en vrai tu voudrais faire tout sauf ce mandat-là. C’est le cas quand tu sais pas trop à qui tes services parlent, du coup tu tentes de parler à tout le monde pour essayer de pogner un ou deux poisson là-dedans.

C’est le cas de pas mal tout les pyjistes, et pas juste ceux qui se lancent.

Sauf qu’à un moment, tu définis tes messages.

Tu les définis et tu te dis que ça serait le fun que ta clientèle comprenne d’un coup d’oeil un seul ce que tu fais pis ce que tu fais peut faire, surtout pour eux.

Ça s’appelle de trouver ton X et le faire connaître de ta communauté.

On a un public qui nous suit, naturellement quand on se lance à son compte, ou juste quand on grandit dans notre entreprise.

Ce public-là va pas changer si toi tu changes pas.

Ton ton, tes messages, tes lignes directrices.

C’est du stock d’aligner tes mots avec ce que tu veux faire et dire, mais c’est encore plus du stock d’écrire et de publier des affaires qui parleront à personne parce que tu sais même pas à qui, justement, tu parles.

Fack je te demande ça (c’est une question ouverte, tu peux prendre le temmmmmps d’y penserrrrrrrr)

C’est qui, ton public actuel? C’est qui, le public que tu veux rejoindre?

Y arrives-tu, ou bedon tes publications & tes infolettres & tes pages de ventes & tes courriels de cold calls restent sans réponse?