Avoir raison, c’est souvent basé sur des faits, sur du tangible, sur quelque chose que tu peux facilement prouver.

La majorité des faits et de l’expérience sur lesquels tu te bases pour avoir raison, ce sont des trucs qui se sont passés dans le passé et donc, c’est probablement out of date, c’est juste arrivé.

L’expérience est basée sur les solutions et sur les trucs qui ont déjà bougé et que tu as résolus, c’est basé encore une fois sur ce que tu as déjà fait et qui a marché après quelques essais et presque autant d’erreurs – c’est pas mauvais, mais c’est un peu pas mal paresseux de te fier à ça quand t’y penses.

Parce que tu y vas avec la valeur sûre, parce que tu trust ce que tu connais déjà.

Se baser sur ton expérience c’est l’inverse d’être créatif.

Si ton but ultime c’est toujours d’avoir raison dans tout ce que tu fais à commencer par ta job, tu vas te bloquer dans le ciment à vie mon bon chum de pyj. T’as aucune marche de manoeuvre, tu te bases sur du connu, sur du réchauffé, sur du “je l’ai déjà fait fack je sais de quoi je parle”.

Avoir raison ou seeker for it, c’est aussi être fermé d’esprit en maudit. C’est plate, même arrogant quand t’y penses.

Parce que ton seul objectif c’est de gagner. Et quand tu gagnes, une fois que c’est fait, tu plafonnes.

La seule chose que tu peux faire, vers ou tu peux aller quand tu veux avoir raison et rester dans tes vieux patterns, c’est échouer.

Pis failer, c’pas plus nice.