Que tu aies une business de produits ou de services, c’est du pareil ou même. Si t’as pas de clients, t’as pas de paiements et si t’as pas de paiements, t’as pas de business et si t’as pas de business ben t’as un cubicule pis c’est pas mal ça.

Le truc avec la recherche de clients, c’est que souvent, on la commence quand on est dans la grosse marde sale (oups, sorry pour l’image).

On va entrer en mode urgence quand on perd des clients ou des mandats.

On va envoyer des perches de détresse et dire oui à plein de mandats qui font aucun sens mais qui paient les toasts au beurre de peanut pis le Kraft Dinner fack ok c’est bon on le prend on n’a pas le choix.

On se base sur le bouche à oreille parce que le 3/4 de nos clients sont arrivés comme ça.

On publie deux/trois fois sur les réseaux sociaux en disant ce qu’on fait, mais on est tellement mal à l’aise de parler de job parce qu’on se dit que ça gosse, que personne veut en entendre parler, qu’on sert à rien et finalement le message se dilue sans photos de chiens et d’essais avec Insta music.

Breeeeeeeef on s’y prend tout croche.

Tu devrais toujours avoir une liste d’au moins 10 vrais clients (pas des persona, pas des exemples, pas des domaines, pas des pistes de, nonon, des vrais noms de vrais clients de vraies business et de vraies marques) avec qui tu veux travailler.

Tu devrais toujours calculer tes forfaits services et produits pour être exactement aligné avec ce que ce top 10-là, il veut.

Te moule pas sur eux, mais assure-toi que ton offre est complémentaire et utile à la leur, et que leur entreprise sera complémentaire et utile à la tienne.

Et contacte les gens.

Attends pas qu’ils arrivent chez toi avec un sac de cash dans les mains.

Prend le temps de leur concocter un message qui fait du sens, de leur imaginer une offre qu’ils ne pourront pas refuser et fais le premier pas,

pas quand t’es en urgence, pas quand rien ne va.

Tout le temps, à chaque jour, reach out au moins à une personne avec qui tu veux travailler, avec qui tu peux collaborer.

Qui vas-tu contacter aujourd’hui?