Gros sujet aujourd’hui pour aller avec la journée chill du férié, oh well oh well. 

Mais j’avais vraiment envie de prendre le temps de vous jaser un petit peu d’angoisse, de panique, et autres synonymes.

On dirait que les journées plus molo et moins réglées au quart de tours sont parfaites pour ça. Pour laisser sa tête spinner à fond, les doutes et l’impression de ne pas être assez qui viennent avec.

Ça prend toutes les formes, et chacune d’entre elles fait mal. Parce qu’elles sont alignées exactement sur les zones qui piquent fort. Elles pointent directement ce qui nous fait peur, ce qui nous rend vulnérables, ce qui fait de nous des cibles faciles pour s’auto-saboter bien fort.

Tu prends le temps de te dire à toi-même que rien ne va. Tu te pointes toi-même du doigt.

J’aurais envie de te promettre que ça va passer, pour vrai. Qu’il faut laisser du temps au temps. Mais je sais que ça sonne l’enfer, que c’est pas ce que tu veux entendre alors que tu voudrais juste que ça passe, que ça aille bien.

Sois doux, sois douce avec toi aujourd’hui. Pour vrai, laisse pas ta petite voix méchante te briser le coeur et te faire douter de ta valeur. T’es tellement awesome, et je pense que t’avais besoin que je te le dise. 💛